« retour aux articles
Et Brigitte Bardot réinventa le mythe de Saint-Tropez

Et Brigitte Bardot réinventa le mythe de Saint-Tropez

Jamais une star n'aura été aussi intimement liée à un port d'attache que Brigitte Bardot à Saint-Tropez. Deux mythes indissolublement confondus dans une époque, celle où Roger Vadim créant la femme braqua les projecteurs sur ce petit village de pêcheurs guère fréquenté jusque-là.

Une histoire d'amour qui remonte à l'enfance

Commençons d'abord par récuser s'il se peut la légende. Ce n'est pas en venant y tourner « Et Dieu créa la femme », qui contribua à la propulser du jour au lendemain au statut de petite fiancée des Français que Brigitte Bardot découvrit La Madrague dont elle célébra les louanges dans sa chanson éponyme. La réalité, moins enjolivée, n'en est que plus touchante. Ses parents possédaient ici un pied-à-terre où elle passait ses vacances en compagnie de sa sœur Mijanou. Rien donc qui ressemble à un hasard lorsqu'en 1958 Brigitte Bardot jette son dévolu sur une maison située non loin de son enfance, face à la baie des Canoubiers, une sorte de paradis tropical enfoui sous les canisses, les mimosas et un immense bougainvillier violet.   madrague-brigitte-bardot

Parties de pétanque et apéros anisés

Elle tourne alors sous la direction des plus grands réalisateurs, de Claude Autant-Lara à Jean-Luc Godard, d'Edouard Molinaro à Louis Malle, emportée dans un tourbillon médiatique qui grossit de film en film. Les succès s'enchaînent aussi vite que valsent maris et passades sous l'œil omniprésent des paparazzis. La vague des années 60 déferle sur Saint-Tropez qui offre aux artistes en goguette un havre inespéré d'insouciance et d'authenticité. C'est le temps des parties de pétanque sous les platanes, des apéros anisés sur le port, des grandes tablées pagnolesques où se déguste la bouillabaisse et des petits déjeuners savourés entre fidèles aux premières lueurs de l'aube.  

Pluie de pétales de roses sur la Madrague

Mais lassée d'être sous la lumière, Brigitte Bardot fait ses adieux au 7e art en 1973 et se consacre définitivement à son histoire d'amour avec Saint-Tropez en acquérant sur les hauteurs de Capron une parcelle baptisée La Garrigue où trouvent refuge ses animaux. On la verra dès lors à bord de son inaltérable 4L break faire la navette entre ses deux propriétés, échappant ainsi au village dont elle contribua à la renommée mondiale. De ces années révolues demeure le souvenir d'un temps de légèreté et de liberté, à l'image de la danseuse aux pieds nus que BB incarnera à jamais, et de ces pétales de roses que Günter Sachs déploya depuis les airs sur la Madrague en guise de bouquet amoureux.  

******


Sezz Saint Tropez, un hotel 5 étoiles luxe et design à Saint Tropez

infos ▾
afficher en plein écran
chargement...